14 novembre 2017

Déclaration du NPD en vue de la Réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies

La déclaration suivante a été émise par Hélène Laverdière, porte-parole du NPD en matière d'affaires étrangères et Randall Garrison, porte-parole du NPD en matière de défense nationale :

« Alors que le Canada accueille une rencontre internationale sur le maintien de la paix cette semaine, rappelons-nous que, deux ans après le début du mandat du gouvernement libéral, le Canada a échoué à tenir ses promesses envers les Nations Unies.

Les libéraux ont promis, durant les élections de 2015, de renouveler l’engagement du Canada à l’égard du maintien de la paix. Pourtant, sous ce gouvernement libéral, la contribution du Canada aux missions de maintien de la paix des Nations Unies a atteint un creux historique.

Il y a plus d’un an, les libéraux ont promis de fournir jusqu’à 600 militaires et 150 agents de police pour participer aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Si ce que le Canada offre lors de la réunion de cette semaine se limite à du matériel et à de la formation, cela sera encore une autre promesse brisée.

Les Nations Unies ont demandé au Canada d’apporter une contribution en militaires et en agents de police à des missions comme celles au Mali, en République centrafricaine ou au Soudan du Sud. Jusqu'ici, le Canada a refusé de participer à ces missions. Nos partenaires internationaux, qui dépendent de nous, ont déjà manifesté leur déception envers le manque d’engagement du Canada. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que le reste du monde fasse le gros du travail pendant que nous restons à l’écart à faire de beaux discours.

Le Canada a aussi formulé des promesses relatives au genre et au maintien de la paix. Mais sans une mise en œuvre intégralement financée du Plan d’action national sur les femmes, la paix et la sécurité, nous craignons que le Canada n’arrivera pas à livrer la marchandise sur ce front non plus. Cela ne se limite pas à inclure plus de femmes dans les activités de maintien de la paix. Les engagements du Canada doivent comporter du financement pour la variété complète d’initiatives d’intégration de la dimension de genre, du financement pour combattre l’exploitation et les abus sexuels, et du financement pour les rôles occupés par des femmes dans l’édification de la paix et la résolution de conflits.

Si les libéraux veulent vraiment montrer que le Canada est de retour dans le domaine du maintien de la paix et s’ils veulent vraiment contribuer à rendre le monde plus sûr, ils fourniront les troupes et l’argent requis. Toute contribution de moindre envergure constituera une déception. »