9 août 2018

Déclaration du NPD à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones

Jagmeet Singh, chef du NPD du Canada, a fait la déclaration suivante :

« En mai, notre Parlement a enfin affirmé les droits des peuples autochtones au Canada en enchâssant dans la loi la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Cette Déclaration, adoptée par les Nations Unies il y a 11 ans, a marqué un tournant dans l’histoire de 400 millions d’Autochtones dans plus de 70 pays, alors que ces personnes ont finalement été témoins de l’instauration de normes minimales relativement à leur survie, à leur dignité et à leur bien-être.

Nous ne pouvons pas sous-estimer l’importance d’instruments de justice tels que la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones pour aider à forger des relations et des partenariats adéquats entre les gouvernements et les peuples autochtones.

L’affirmation de ces droits au Canada était capitale pour la Chambre des communes, et je suis fier d’être aux côtés de mon collègue Romeo Saganash qui a piloté le projet de loi C-262, en travaillant inlassablement pour s’assurer qu’il soit adopté. Et ce qui est peut-être plus important encore : le projet de loi C-262 affirme le soutien de la population canadienne à la justice, à la réconciliation et à ce qui est foncièrement juste.

La possibilité d’une relation renouvelée et sincèrement de nation à nation au Canada se rapproche. Cependant, le gouvernement libéral continue d’enfreindre la Constitution et la Charte des droits et libertés en refusant aux enfants inuits, métis et des Premières Nations les mêmes normes sur les droits humains dont les autres bénéficient. En l’absence de justice, il ne peut pas y avoir de réconciliation.

En cette Journée internationale des peuples autochtones, nous célébrons aussi la richesse et la diversité des cultures autochtones partout dans le monde. Reconnaissons toutes les contributions qu’elles ont faites dans toutes les sociétés du monde. Au Canada et ailleurs dans le monde, rendons hommage à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. En tout lieu, que chacun et chacune d’entre nous prenne la responsabilité de défendre les droits fondamentaux des peuples autochtones.

Nous allons continuer à tenir le gouvernement canadien redevable envers les peuples autochtones et à nous assurer que les politiques et les actions soient guidées par les valeurs de la consultation respectueuse et du respect des droits inhérents et issus de traités, de la sagesse des aînés autochtones, de la Commission royale sur les peuples autochtones, et des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. »