30 août 2018

Déclaration du NPD à l’occasion de la Journée internationale des victimes de disparition forcée

Jagmeet Singh, chef du NPD du Canada, a fait la déclaration suivante :

« Partout dans le monde, trop de personnes vivent avec la peur d’être enlevées, arrêtées ou emprisonnées dans de mauvaises conditions, sans représentation juridique, et sans que leurs proches sachent où elles se trouvent.

Ces disparitions forcées – qui ciblent souvent des personnes qui défendent les droits humains ou qui s’opposent à des dictatures militaires – sont répandues comme stratégie d’intimidation et de répression politique. Il en résulte que la peur se répand parmi la population, alors que les personnes qui commettent ces actes restent impunies.

Il y a de plus en plus de rapports faisant état de harcèlement, de mauvais traitements et d’intimidation de témoins de disparitions forcées, ce qui cause de nombreuses préoccupations à l’échelle mondiale.

Aujourd’hui, les néo-démocrates expriment leur solidarité avec les personnes disparues et leurs familles dans leur quête de justice et de respect des droits humains. »