13 juin 2018

Déclaration du NPD à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants

Le chef du NPD du Canada, Jagmeet Singh, a fait la déclaration suivante :

« Pour la majorité des enfants au Canada, c’est à cette période de l’année qu’on commence à avoir hâte aux vacances d’été, à s’amuser avec les ami.es, et à ne plus avoir de devoirs. Mais pour des millions d’enfants partout dans le monde, il n’y a pas de répit, il n’y a que du travail. Ces enfants ne vont pas à l’école, ils ne profitent pas de leur enfance de la façon dont tout enfant mérite de le faire – dans plusieurs régions du monde, le travail des enfants est encore une endémie que nous devons confronter.

Parmi les quelque 215 millions d’enfants forcés à travailler dans le monde, les trois quarts sont soumis aux pires formes de travail des enfants, à des tâches dangereuses en milieu industriel, à l’exploitation sexuelle ou sont utilisés comme enfants soldats. Plusieurs sont aussi soumis à l’esclavage, séparés de leur famille et laissés à eux-mêmes dans les rues de grandes villes, et ce, souvent à un très jeune âge.

En cette Journée mondiale contre le travail des enfants, nous ne pouvons pas nous permettre de fermer les yeux sur la misère de ces enfants, dont le développement physique et mental est affecté quotidiennement, alors qu’ils sont systématiquement dépossédés de leur enfance, de leur potentiel et de leur dignité.

Nous devons utiliser tous les moyens dont nous disposons, ici au Canada, pour faire pression sur les pays où le travail des enfants n’est pas réglementé, afin qu’ils adoptent des exigences d’âge minimal et des restrictions relativement au travail des enfants.

Chez nous au Canada, nous pouvons aussi faire notre part dans cette lutte. Les néo-démocrates croient que le Canada peut et doit adopter une mesure législative garantissant qu’aucun produit acheté par les Canadiens et les Canadiennes n’a été fabriqué par le travail des enfants ou le travail forcé, à aucune étape de son processus de fabrication.

Nous devons aussi nous assurer que tous les enfants ont droit à l’éducation – parce que l’éducation est le plus important élément pour briser le cycle de la pauvreté.

L’enfance est la période du développement physique, mental, spirituel et social. Tous les enfants du monde méritent de pouvoir jouer au soleil, de manger suffisamment pour devenir forts et en santé, et de bénéficier toute leur vie des avantages de l’apprentissage et de la fréquentation de l’école.

En cette Journée mondiale contre le travail des enfants, renouvelons notre engagement dans le combat mondial contre le travail des enfants. Il faut un geste de courage pour exiger mieux, et pour lutter pour un monde meilleur que nous savons possible pour chaque enfant. »