12 janvier 2015

Déclaration du NPD à propos du rapport de la Commission interaméricaine des Droits de l’Homme sur la disparition et l’assasinat de femmes autochtones en Colombie-Britannique

La porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires autochtones, Jean Crowder (Nanaimo—Cowichan), a émis la déclaration suivante :

« Le rapport publié aujourd’hui par la Commission interaméricaine des Droits de l’Homme indique que « la disparition et l’assassinat des femmes autochtones au Canada s’inscrivent dans un contexte plus large de violence et de discrimination à l’endroit des femmes autochtones au Canada ».

La Commission réitère sa demande pour la tenue d’une enquête nationale sur la disparition et l’assassinat de femmes et de filles autochtones et pour que le gouvernement s’attaque aux facteurs sous-jacents contribuant à la violence faite aux femmes autochtones.

Le premier ministre et le ministre Bernard Valcourt doivent désormais cesser d’ignorer le phénomène sociologique de la disparition et de l’assassinat de femmes autochtones et mobiliser enfin l’appareil fédéral pour régler cette crise.

Au Canada, les femmes autochtones ont sept fois plus de chances d’être victimes d’assassinat que les autres femmes. Devant cette situation inacceptable, les conservateurs doivent accepter le fait que cette violence est de nature systémique et s’attaquer aux facteurs sous-jacents qui alimentent cette violence.

Les conservateurs ne peuvent plus se mettre la tête dans le sable et continuer d’ignorer les nombreux appels à l’action et à la tenue d’une enquête. »