15 janvier 2018

Déclaration du NPD sur la réunion des ministres des Affaires étrangères concernant la sécurité et la stabilité dans la péninsule coréenne

La porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Hélène Laverdière, a émis la déclaration suivante :

« Demain, le Canada sera l’hôte d’une réunion à Vancouver afin de discuter des prochaines étapes concernant la situation en Corée du Nord. Même si certains pays importants seront absents de cette rencontre, le gouvernement libéral doit indiquer très clairement que la diplomatie est la meilleure manière d’agir face à une Corée du Nord nucléarisée.
À la lumière de la rhétorique dangereusement belliqueuse de l’administration Trump, qui menace la paix et la sécurité internationale, il est plus important que jamais que le Canada s’engage sur un chemin différent. Il doit faire valoir aux gouvernements partout à travers le monde que la diplomatie est d’une importance capitale, même lorsque des sanctions économiques sont appliquées.
En 2017, le Canada a refusé d’assister aux négociations sur le Traité d’interdiction des armes nucléaires, qui bénéficie de l’appui de 122 pays, de bon nombre des principaux groupes religieux de la planète, et de centaines de membres de l’Ordre du Canada. La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) a reçu le prix Nobel de la paix en 2017 pour son rôle dans la réalisation du traité, et une Canadienne ayant survécu à Hiroshima, Setsuko Thurlow, a accepté cette distinction au nom d’ICAN en décembre. Pourtant, le gouvernement libéral du Canada continue honteusement de boycotter le traité, qui constitue pourtant notre meilleur espoir mondial en vue du désarmement. Il est temps que le gouvernement change enfin d’avis et signe ce traité. »