4 décembre 2017

Déclaration du NPD sur la situation au Honduras

Déclaration émise par la porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Hélène Laverdière, et la vice-présidente du Sous-comité des droits internationaux de la personne, Cheryl Hardcastle :

« Les néo-démocrates sont profondément inquiets de la crise touchant la politique et les droits de la personne au Honduras, qui évolue depuis la tenue des élections nationales, le 26 novembre.

Des preuves considérables témoignent d’irrégularités entourant les votes, y compris de l’intimidation des électeurs, des retards dans la communication des résultats et de la fraude électorale favorisant le président sortant, Juan Orlando Hernández, candidat du Parti national. L’opposition a demandé à ce que des élections se tiennent à nouveau sous la supervision d’un tribunal électoral international.

La crise politique qui en découle s’est intensifiée au cours de la dernière semaine; on relate des manifestations généralisées auxquelles participent des dizaines de milliers de Honduriens, et on craint une répression du gouvernement par l’entremise des forces de sécurité. On rapporte au moins huit morts et de nombreuses personnes blessées ou incarcérées.

C’est la pire crise politique à laquelle le Honduras fait face depuis des années. Le Canada a un rôle majeur à jouer en ce qui concerne la promotion des droits de la personne au Honduras, étant donné que ce pays bénéficie du plus important programme de développement bilatéral du Canada en Amérique centrale. Cependant, les néo-démocrates notent que la relation du Canada avec le Honduras a été depuis des années dominée exagérément par des intérêts commerciaux, au détriment des droits de la personne.

Les néo-démocrates demandent au gouvernement du Canada de suspendre son soutien politique au gouvernement hondurien tant que les résultats des élections n’auront pas été examinés par des observateurs internationaux, et déclarés libres et justes. Nous demandons en outre au gouvernement du Canada d’exiger que le gouvernement du Honduras respecte les droits constitutionnels et les droits de la personne de son peuple. »