7 juin 2018

Déclaration du NPD sur l'invitation du premier ministre vietnamien au G7

La députée du NPD Anne Minh-Thu Quach (Salaberry-Suroît) a émis la déclaration suivante :

« Comme de nombreux membres de la communauté vietnamienne canadienne, j’ai été surprise d’apprendre que le premier ministre vietnamien, Nguyễn Xuân Phúc, a été invité au G7 pour parler de la protection des océans le 9 juin prochain. Sa présence est une occasion pour notre propre premier ministre de soulever les inquiétudes du Canada vis-à-vis la protection des droits de la personne et de l’environnement au Vietnam.

En 2016, le Vietnam a subi la plus grande catastrophe écologique de son histoire, causée par le déversement de grandes quantités de toxines par l’aciérie Formosa, qui a dévasté tout l’écosystème marin de l’océan Pacifique bordant 250 km de côtes au Centre Vietnam et fait échouer 100 tonnes de poissons morts sur les rivages.

La gestion de cette catastrophe par le gouvernement de M. Nguyên Xuân Phuc a été vivement contestée au Vietnam. Le gouvernement vietnamien a réprimé durement les manifestations citoyennes et a permis à l’aciérie de continuer ses activités polluantes. Plusieurs activistes environnementaux et des droits de la personne, de même que des blogueurs, qui dénonçaient ce problème, ont reçu de lourdes peines d’emprisonnement. Le meilleur exemple étant Nguyễn Ngọc Như Quỳnh, plus connue sous le nom de Mother Mushroom. Cette dernière a commencé une grève de la faim vendredi dernier pour dénoncer les abus contre sa personne.

Le gouvernement canadien se doit de faire pression sur le premier ministre vietnamien pour qu’il libère les activistes emprisonnés comme Mother Mushroom au lieu de lui offrir une tribune internationale et s’engage à participer activement à la protection des océans. »