Deux anciens juges aux côtés du NPD pour s’opposer au controversé projet de loi C-51

Flanqué de deux anciens juges qui seront candidats aux prochaines élections fédérales, le chef du NPD, Tom Mulcair, a poursuivi sa tournée à Vancouver pour dénoncer le dangereux et controversé projet de loi C-51.

« Le terrorisme est une véritable menace que nous devons combattre de manière responsable et efficace. Mais le projet de loi C-51 est trop vaste, trop vague et il minera les droits et libertés des Canadiens », a indiqué Tom Mulcair.

« Je ne pouvais plus rester sur la ligne de côté. Durant ma carrière de juge, j’ai entendu des causes difficiles et je me suis toujours assurée que tous ceux qui voulaient s’exprimer puissent le faire, car c’est un principe fondamental de la justice au Canada. C’est ce qui est en jeu avec le projet de loi C-51 », a commenté Carol Baird Ellan (Burnaby North-Seymour).

Mme Baird Ellan a été juge pendant près de 20 ans à la Cour provinciale de la Colombie-Britannique. Elle a été la première femme à occuper la fonction de juge en chef de la cour provinciale.

« Les gens autour de moi sont inquiets et ils ont raison. Ils craignent que les conservateurs sacrifient nos libertés et nos droits sur l’autel de la sécurité. C’est un faux choix. Nous pouvons avoir les deux », a ajouté Bill Sundhu (Kamloops-Thompson-Cariboo)..

M. Sundhu a été juge à la Cour provinciale de Colombie-Britannique et il continue sa pratique d’avocat spécialisé dans les droits de la personne. Il fait partie de la liste des avocats habilités à intervenir devant la Cour pénale internationale de La Haye. Il a également fait partie du comité de l’Association du barreau canadien qui a étudié le projet de loi C-51 et a travaillé à la rédaction du mémoire de cette association professionnelle qui sera présenté au Parlement.

« Je suis très fier de la qualité des candidats que nous aurons aux prochaines élections. En ayant à mes côtés Carol et Bill, le choix offert aux Canadiens est clair : vous avez devant vous une équipe qui a les principes et l’expérience pour remplacer Stephen Harper », a ajouté Tom Mulcair.