15 mai 2015

Entendu cette semaine : Des libéraux passent au NPD

« On comptait beaucoup de jeunes Québécois parmi le millier et plus de personnes présentes au rassemblement préélectoral du NPD à Montréal qui mettait en vedette Tom Mulcair … Un chef du NPD fédéral qui attire une plus grosse foule de francophones à Montréal que le plus récent sauveur du jadis tout-puissant Parti québécois est certainement une chose que l’on n’aurait jamais cru voir au Québec ce printemps. » — Chantal Hébert, The Toronto Star, 13 mai 2015

Le NPD est sur une lancée partout au pays et le chroniquer du Sun David Akin a remarqué une tendance :

« Les néo-démocrates à Ottawa ont toutes les raisons d’être heureux et ce n’est pas seulement à cause de la victoire de Rachel Notley du NPD de l’Alberta. Au cours des dernières semaines, deux politiciens municipaux en Ontario, y compris un maire, ont déchiré leur carte de membre du Parti libéral pour devenir candidats du NPD de Tom Mulcair à l’élection qui aura lieu à l’automne. » — David Akin, Toronto Sun, 13 mai 2015

Voici ce que ces politiciens à l’échelle municipale avaient à dire au sujet de leur décision :

« Le projet de loi C-51 a pesé lourd dans la balance. J’étais un vrai rouge et je suis très fier du travail que j’ai accompli en tant que libéral mais lorsque je regardais Tom Mulcair parler, je sentais que les enjeux qu’il défendait étaient vraiment importants pour moi. Justin Trudeau semblait avoir les deux pieds dans le ciment.» — John Fenik, maire de Perth, ON, Toronto Sun, 13 mai 2015 « Il y a quelque temps, j’ai réalisé que les valeurs qui me sont chères n’étaient plus défendues par ce parti. On ne peut plus gérer les défis complexes auxquels fait face notre pays en faisant appel à des politiques qui ont été créées dans le passé. » — Diane Freeman, conseillère municipale, Waterloo, ON, Waterloo Region Record, 7 mai 2015