15 décembre 2014

Les conservateurs doivent travailler avec les provinces afin de relever les défis économiques

Alors que les ministres des Finances canadiens se rassemblent aujourd’hui afin de discuter des défis économiques urgents du Canada, le NPD demande aux conservateurs de commencer à travailler avec les provinces en cessant de réduire les transferts aux provinces et en arrêtant de décharger ses responsabilités sur les provinces.

« Les conservateurs ont passé une grande partie de l’automne à offrir des cadeaux préélectoraux à une minorité de riches. Ils n’ont pas tenté de résoudre les problèmes entraînés par le déchargement de certains coûts sur les provinces ni d’amoindrir leur dépendance excessive au secteur pétrolier », a affirmé le porte-parole du NPD en matière de finances, Nathan Cullen (Skeena-Bulkley Valley).

« Au lieu de travailler de manière respectueuse avec les provinces à trouver des solutions, le ministre des Finances a passé son temps à faire la leçon aux autres tout en négligeant d’assumer sa part de responsabilité dans la mauvaise gestion économique des conservateurs. »

Les budgets des provinces sont de plus en plus serrés en raison :

  • de la chute du prix du pétrole
  • du déchargement par le gouvernement de coûts sur les provinces
  • de la perte de 375 000 emplois dans le secteur manufacturier depuis 2006;
  • de la dette immense des ménages qui représente aujourd'hui 162,6% du revenu disponible
  • de la faible croissance de l’emploi; le taux de chômage chez les jeunes de 13 % et la perte de 14 100 emplois à temps complet pour les jeunes rien qu’au cours du dernier mois et;
  • de la chute du taux d’accessibilité à l’assurance-emploi qui se situe aujourd'hui à 38 % des chômeurs canadiens.

« La réponse bizarre des conservateurs à la perte d’emploi et à l’inégalité croissante des revenus a été de créer un crédit d’impôt à l’embauche de 550 millions $ qui ne créera que 800 emplois et de mettre en place un mécanisme injuste de fractionnement du revenu au coût de 2 milliards $ qui ne favorisera que les plus riches de ce pays », a ajouté Nathan Cullen. Je demande à M. Oliver de mettre de côté son idéologie aujourd’hui alors qu’il participe à la réunion des ministres des Finances canadiens et qu’il travaille avec nos partenaires provinciaux à changer la direction économique dangereuse dans laquelle les conservateurs nous ont embarqués. »