7 mai 2018

Il est temps de #parlerhautetfort de la santé mentale :

Jagmeet Singh, chef du NPD du Canada, a fait la déclaration suivante pour souligner le début de la Semaine de la santé mentale au Canada :

"Cette semaine, j’encourage tout le monde à se joindre aux Canadiens et aux Canadiennes du pays entier pour parler du besoin de services de soutien en santé mentale accessibles et en temps voulu.

Quand nous parlons de l’amélioration et de l’expansion des soins de santé universels du Canada, nous devons parler de l’accès universel au soutien et aux services en santé mentale. Un soutien sûr et accessible en santé mentale dans chaque province et territoire est nécessaire pour bâtir une société qui croit en l’élimination des préjugés entourant la santé mentale et qui fournit des soins aux personnes qui en ont besoin.

Cela signifie aussi qu’il faut aller plus loin en ce qui concerne la façon dont nous prenons soin des gens qui nous entourent. Nous savons qu’il y a actuellement une crise entourant le logement accessible et abordable, crise qui touche des milliers de personnes au Canada, ainsi que leur santé et bien-être. Des emplois sûrs et bien rémunérés, des services de garde abordables, l’assurance-médicaments, des soins dentaires, la protection des pensions durement acquises, et plus encore, voilà autant de facteurs qui touchent la santé mentale et dont notre gouvernement doit assumer la responsabilité.

Voilà pourquoi je me réjouis de l’engagement d’Andrea Horwath à créer un ministère consacré à la santé mentale et aux dépendances

Nous devons aussi profiter de cette semaine pour nous réengager à aborder le soutien particulier dont les communautés autochtones ont besoin, et qui touche aussi la santé mentale, surtout chez les jeunes et les femmes. De l’épidémie de violence et de mauvais traitements contre les femmes autochtones au haut taux de suicide chez les jeunes, nous savons que nous ne pouvons pas continuer de manquer à l’appel quand il est question d’améliorer et d’étendre l’accès au soutien en santé mentale pour les communautés autochtones au Canada.

Les difficultés liées à la santé mentale ont des répercussions sur de nombreuses personnes au quotidien. À tous ces gens qui vivent ces luttes, je suis reconnaissant de vous voir témoigner de vos expériences, ce qui contribue à réduire la stigmatisation.

Aujourd’hui, je me joins à l’ensemble de la population canadienne qui parle haut et fort du besoin urgent de soutien et de services améliorés en santé mentale d’un bout à l’autre du pays, pour que nous puissions bâtir une société plus juste et équitable pour tout le monde."