12 mai 2014

La balle est dans le camp des députés conservateurs qui se disent libres penseurs

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. À l’aube du vote final, NPD demande une dernière fois à une vingtaine de députés conservateurs ciblés d’avoir le courage politique de protéger la démocratie et le droit de vote de tous les électeurs en votant contre la déforme électorale.

« Si mes collègues conservateurs sont de véritables démocrates, ils vont se ranger du côté du bon sens et voter avec nous pour bloquer le projet de loi C-23 qui nuira à notre démocratie et qui rendra l’exercice du droit de vote encore plus difficile partout au pays », a indiqué le chef du NPD, Thomas Mulcair.

Le NPD se bat depuis des semaines pour que le gouvernement Harper apporte d’importants changements à sa réforme électorale qui dépouillera de leur droit de vote des milliers de Canadiens en plus de réduire les pouvoirs d’enquête et d’éducation populaire d’Élections Canada. Ces changements n’ont pas de bon sens.

Les députés conservateurs Michael Chong, Maxime Bernier, James Rajotte, Harold Albrecht, Jay Aspin, Peter Braid, Rob Clarke, Robert Goguen, Bal Gosal, Laurie Hawn, Bryan Hayes, Gerald Keddy, Ryan Leef, Susan Truppe, Brad Trost, Lawrence Toet, Tim Uppal, David Wilks et Stephen Woodworth se sont tous exprimés en faveur de la démocratie par le passé. Ils peuvent décider de défendre leurs principes et le droit de vote de tous les Canadiens en votant contre ce projet de réforme électorale néfaste pour la démocratie.

« Le NPD croit que les parlementaires de tous les partis ont le devoir d’empêcher l’affaiblissement de notre démocratie. Il faut avoir le courage de nos convictions », a ajouté le porte-parole du NPD en matière de réforme démocratique, Craig Scott (Toronto—Danforth).