La fin de la livraison à domicile est une fumisterie

Les résultats financiers de Postes Canada démontrent noir sur blanc que la fin de la livraison de courrier à domicile n’était pas une mesure nécessaire.

« Postes Canada est une société rentable et la fin de la livraison du courrier est une décision idéologique et non financière. Nous en avons la preuve flagrante aujourd’hui avec un profit net de près de 200 millions de dollars au cours de la dernière année », s’est insurgé le porte-parole du NPD pour Postes Canada, Alexandre Boulerice (Rosemont—La Petite-Patrie).

Dans le cadre d’une vaste réorganisation, la société d’État a augmenté le prix du timbre, privatisé des bureaux de poste, réduit les heures d’ouverture en plus d’annoncer l’abolition de 6000 à 8000 postes et la fin du courrier à domicile pour quelque cinq millions de citadins.

« Sous l’œil complice des conservateurs, la direction de Postes Canada a augmenté les prix et coupé les services aux citoyens. Et ce sont les gens les plus vulnérables qui écopent. Le NPD demande à Stephen Harper de ranger sa hache et de rétablir la livraison à domicile», a ajouté M. Boulerice.