8 avril 2015

La nouvelle passion des conservateurs pour l’équilibre budgétaire fait sourciller

L’histoire a tendance à se répéter. C’est pourquoi le NPD demeure sceptique quant aux motifs qui se cachent derrière l’intention de Joe Oliver de présenter un projet de loi sur l’équilibre budgétaire.

Les conservateurs de Stephen Harper ont en effet brisé tous les records sur le plan de la mauvaise gestion des finances. Sous la gouverne de Stephen Harper, les conservateurs ont déposé sept budgets déficitaires de suite. Les conservateurs ont même réussi à réaliser le plus important déficit de l’histoire canadienne, soit 56 milliards $ dans le rouge, en 2006.

« Depuis que les conservateurs ont pris le pouvoir, la dette nationale du Canada s’est accrue de plus de 142 milliards $. Nous sommes donc très sceptiques quant à leur nouvelle passion pour l’équilibre budgétaire », a déclaré le porte-parole adjoint du NPD en matière de finances, Guy Caron.

Le NPD a quant à lui un long historique d’engagement en ce qui concerne l’équilibre budgétaire. En fait, selon Statistique Canada, si l’on compare tous les budgets fédéraux, provinciaux et territoriaux, c’est le NPD qui détient le meilleur bilan en matière de gestion de l’argent des contribuables canadiens : c’est le parti qui a déposé le plus de budgets équilibrés.

Le directeur parlementaire du budget a également fait connaître ses inquiétudes quant au projet de loi sur l’équilibre budgétaire, inquiétudes que tous les parlementaires devraient d’ailleurs prendre en considération.

« Quand vous avez besoin d’une loi pour équilibrer votre budget, vous admettez en quelque sorte que vous n’avez pas fait du bon travail. C’est un autre tour de passe-passe des conservateurs. Ce gouvernement est-il au courant que ce projet de loi pourrait avoir des conséquences dramatiques sur les obligations fiscales des provinces? », a ajouté Guy Caron.