Le gouvernement doit conserver les données du registre des armes à feu

L’ordonnance de la Cour supérieure confirme que l’obstination des conservateurs à vouloir détruire les données est déraisonnable

 OTTAWA — La décision de la Cour supérieure du Québec, qui interdit au gouvernement fédéral de détruire les données du registre des armes d’épaule pour le moment, constitue une bonne nouvelle pour le NPD.

L’opposition officielle demande maintenant aux conservateurs de mettre fin à cette saga en s’engageant à remettre les données du registre aux provinces qui le désirent.

«En campagne électorale, jamais les conservateurs n’ont dit qu’ils allaient détruire les données du registre pour s’assurer qu’ils ne soient pas repris par les provinces, a rappelé la porte-parole adjointe du NPD en matière de justice, Françoise Boivin. Les conservateurs sont prêts à flamber des millions de dollars en données publiques pour satisfaire leur idéologie.»

« Nous demandons au gouvernement de saisir l’occasion pour abandonner son projet de détruire les données. Il n’est pas nécessaire de faire durer cette coûteuse bataille devant les tribunaux. Le gouvernement devrait s'engager à conserver les données », a conclu le porte-parole de l’opposition officielle en matière de justice, Jack Harris.

Le NPD va continuer à se battre et à talonner le gouvernement pour que les provinces puissent avoir accès aux données existantes.