12 juin 2018

Le NPD demande au gouvernement de protéger les pensions des travailleurs et travailleuses du nucléaire

OTTAWA – Le député néo-démocrate Daniel Blaikie (Elmwood—Transcona) et des membres des syndicats qui représentent les travailleurs et travailleuses de centrales nucléaires fédérales livrent aujourd’hui plus de 1 000 lettres au président du Conseil du Trésor. Ces lettres proviennent de travailleuses et de travailleurs syndiqué.es qui contestent leur exclusion de leur régime de retraite. Le NPD demande au gouvernement d'annuler cette décision et de protéger les pensions de ces personnes.

« Lorsque des travailleurs et des travailleuses choisissent leur lieu d’emploi, l’adhésion au régime de pension de retraite de la fonction publique fait partie de leur décision. Ils et elles comptent sur ces revenus pour leur retraite. Voilà un exemple classique de privatisation du gouvernement qui fait mal aux travailleurs et travailleuses du Canada et qui menace la sécurité de la retraite », a déclaré Daniel Blaikie, qui est porte-parole du NPD pour le Conseil du Trésor. Il était accompagné par des représentant.es de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada et du Conseil Canadien des Travailleurs du Nucléaire.

Depuis que les conservateurs de Stephen Harper ont restructuré la société de la Couronne Énergie atomique du Canada limitée (ÉACL), ses actifs ont été gérés selon un modèle par lequel ils demeuraient la propriété de l’État tout en étant exploités par un entrepreneur du secteur privé. Ce nouveau processus a mené à la création des Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), actuellement touchée par ce problème. En septembre 2015, les membres du nouveau personnel des LNC se sont fait dire qu’ils ne seraient pas inscrits au régime de pension de retraite de la fonction publique, alors que les milliers d’employé.es déjà en poste allaient être retiré.es du régime à compter de septembre 2018.

« L’industrie nucléaire canadienne ne parvient pas à retenir des professionnel.les hautement qualifié.es quand ces personnes sont dans l’incertitude quant à la sécurité de leur retraite. Si le gouvernement libéral est vraiment engagé à aider les travailleurs et travailleuses du Canada et à faire croître la classe moyenne, il fera les changements nécessaires pour permettre à l’ensemble du personnel des LNC de demeurer au sein du régime de pension de retraite de la fonction publique. Le temps file; des gestes doivent être posés dès maintenant », a conclu M. Blaikie.