3 avril 2018

Le NPD demande aux libéraux de faire des aînés une vraie priorité et de créer un ministère à part entière pour ceux-ci

OTTAWA – Trop d’aînés sont en difficulté à l’heure actuelle, et il est temps pour le gouvernement d’en faire une priorité au Canada. Le NPD demande aux libéraux de créer un ministère fédéral à part entière pour les aînés, dirigé par un ou une ministre des Aînés, afin de superviser une stratégie nationale qui garantira des revenus adéquats, le renforcement des services et la planification en vue de l’imminente « vague grise ».

« En 2036, un Canadien sur quatre sera un aîné, et l’âge d’or n’est pas si doré pour trop de personnes âgées vulnérables, a déclaré la porte-parole du NPD pour les aînés, Rachel Blaney, alors qu’elle commentait le rapport Promotion de l’intégration et de la qualité de vie des aînés canadiensdu comité HUMA, déposé au Parlement. Nous avons des recommandations solides pour améliorer le logement, les soins à domicile, l’accessibilité, l’inclusion sociale, les communautés adaptées aux aînés et plus encore, mais il nous faut du leadership de la part du gouvernement. »

Les prestations, les services et les programmes doivent être simples, clairs et équitables pour tous les aînés. Le gouvernement doit immédiatement mettre en place un plan exhaustif et à long terme qui aide les aînés, particulièrement ceux issus des groupes à haut risque, notamment les peuples autochtones, les femmes vivants seules, les personnes s’identifiant comme LGBTQ2, les minorités racisées et les immigrants récents. Dans ses recommandations additionnelles au rapport, le NPD demande un programme national d’assurance-médicaments pour aider les aînés avec leur médication, particulièrement pour les personnes âgées vivant dans des zones rurales ou éloignées. Le rapport recommande aussi une meilleure formation et supervision des travailleurs des soins à domicile, une protection contre l’exploitation financière, des améliorations au SRG et un renforcement des règles pour les compagnies afin qu’elles respectent leurs obligations aux employés en matière de pensions.

« Les problèmes auxquels les personnes âgées font face sont souvent ignorés, et sans un ministère particulier pour superviser et mettre en œuvre une stratégie nationale et les programmes qui en découlent, les enjeux qui les concernent continueront de se perdre dans le ministère actuel, qui est de taille démesurée, a ajouté Mme Blaney. Il est temps que les aînés reçoivent l’attention et les programmes sociaux solides qu’ils méritent. »