Le NPD dénonce la décision du gouvernement Harper d’instaurer une commission des valeurs mobilières nationale sans l’accord des provinces

« Au lieu de s’asseoir avec les provinces pour trouver une solution, Stephen Harper choisit encore une fois de les placer devant un fait accompli. » -Thomas Mulcair

Le chef de l’Opposition officielle, Thomas Mulcair, dénonce vivement la décision du gouvernement conservateur d’aller de l’avant avec la mise en place d’une commission des valeurs mobilières nationale sans avoir consulté toutes les provinces.

«Voici un autre exemple flagrant de l’approche fédéraliste teintée de cynisme mise en place par premier ministre et son gouvernement. Dans ce domaine de juridiction partagée, le rôle du fédéral est de discuter avec les provinces pour trouver une solution commune et non d’alimenter les conflits entre les différentes juridictions », a souligné Thomas Mulcair.

Le chef du NPD rappelle que son parti prône un fédéralisme d’ouverture. Contrairement aux conservateurs, un gouvernement néo-démocrate utiliserait un forum comme celui du Conseil de la fédération pour discuter d’enjeux importants comme c’est le cas pour ce projet de commission des valeurs mobilières.

«M. Harper aime diviser pour mieux régner, mais il est le premier ministre de tous les Canadiens. Au lieu de placer les provinces devant un fait accompli, il devrait faire preuve de leadership et chercher le compromis. Malheureusement, ce n’est pas la voie qu’il a choisie et, ultimement, cela nuit à notre économie et aux relations entre les provinces en accentuant les tensions. »