12 janvier 2018

Le NPD exige des mesures immédiates contre la crise des opioïdes

Le porte-parole du NPD en matière de santé, Don Davies, a émis la déclaration suivante :

« On estime qu’il y a eu près de 4 000 morts par surdose d’opioïdes au Canada en 2017; un nouveau record bien au-delà des estimations précédentes et qui constitue une augmentation flagrante par rapport à l’année 2016, où 2 861 personnes avaient perdu la vie. Ces chiffres sont choquants, et particulièrement inacceptables, puisque bon nombre de ces décès étaient évitables.

Une recherche récemment publiée par l’Institut Angus Reid montre qu’un Canadien sur huit, soit près de 3,5 millions de personnes, a vu des amis proches ou des membres de sa famille devenir dépendants des opioïdes au cours des cinq dernières années. Cependant, moins d’un Canadien sur quatre croit que le gouvernement fédéral a répondu de façon appropriée à cette situation. Les néo-démocrates sont aussi de cet avis.

En 2009, quand le virus de la grippe H1N1 a causé 428 décès au Canada, un centre des opérations d’urgence a été mobilisé 24 heures sur 24, sept jours par semaine. Pourtant, alors que le bilan de la crise des opioïdes est neuf fois plus lourd, le gouvernement fédéral n’a pas pris de mesures similaires. Tandis que 322 millions de dollars avaient été engagés contre la grippe H1N1, le gouvernement fédéral n’a dépensé aujourd’hui que le tiers de ce montant, à l’heure où la situation d’urgence qui se déroule soit beaucoup plus sombre.

Les néo-démocrates demandent depuis plus d’un an que le fédéral déclare une urgence de santé publique nationale. Nous avons pressé le gouvernement de s’engager à déployer de nouvelles sommes et ressources pour combattre ce qui est sans contredit une crise majeure qui va en s’aggravant et qui touche toutes les régions du pays.

Il est évident que la vaste majorité des Canadiens soutiennent ces mesures. Il est temps que le gouvernement fédéral en tienne compte et passe à l’action. »