12 décembre 2014

Le NPD exige le réexamen de la privatisation de la Commission canadienne du blé

Alors que les rumeurs sur la privatisation imminente de la Commission canadienne du blé (CCB) vont bon train, le NPD s’inquiète de constater que le processus de vente est tenu secret.

« Les conservateurs ont refusé de révéler les détails financiers de ce processus, qui devrait être public et transparent, a déclaré le porte-parole du NPD pour la CCB, Pat Martin (Winnipeg Centre). Ils ont arbitrairement refusé la proposition déposée par des agriculteurs canadiens et ils s’attendent maintenant à ce que les Canadiens acceptent sans broncher de les voir offrir la CCB au premier géant agroalimentaire venu. »

Les conservateurs sont en train de brader une organisation disposant d’importantes infrastructures construites par les agriculteurs canadiens, dont 3 400 wagons-trémies et des centaines de millions de dollars d’actifs.

« Nous voulons que le processus de vente tienne compte des intérêts des agriculteurs, a ajouté le porte-parole du NPD en matière d’agriculture, Malcolm Allen (Welland). Tout accord de privatisation de la CCB devra respecter trois principes : garantir que la CCB appartiendra aux agriculteurs, garantir que les actifs canadiens demeureront au pays et garantir une véritable concurrence dans la chaîne de valeur agricole, plutôt que davantage de convergence anticoncurrentielle. »