Le NPD propose de nouvelles mesures pour venir en aide aux réfugiés syriens

Le NPD a dévoilé ce matin les prochaines mesures de son plan d’action en cinq points pour venir en aide aux réfugiés syriens.

« Quand des crises humanitaires surviennent, les Canadiens répondent le plus souvent avec générosité, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Paul Dewar. Nous devons le faire maintenant en prenant des mesures concrètes pour sauver des vies immédiatement et en adoptant un plan d’aide durable pour les années à venir. »

Après avoir relocalisé 10 000 réfugiés syriens parrainés par le gouvernement d’ici la fin de 2015, le NPD augmentera le nombre de réfugiés syriens parrainés par le gouvernement de 9 000 par année au cours des quatre prochaines années.

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme des migrants, François Crépeau, a demandé que l’Occident relocalise 1 millions de réfugiés syriens au cours des cinq prochaines années. La part du Canada se chiffrait à 9 000 réfugiés par année.

De plus, le NPD accélérera le traitement des demandes de parrainage privé sans fixer de plafond, éliminera les obstacles bureaucratiques, traitera équitablement les réfugiés en mettant fin à la politique de discrimination religieuse en vigueur au Canada et délivrera des permis de résidence temporaire aux Syriens qui souhaitent venir s’installer provisoirement au Canada avec leur famille.

«Il y a des moments de l’histoire qui nous définissent comme peuple et comme nation, a souligné Hélène Laverdière, porte-parole du NPD en matière de développement international. Devant autant de personnes qui appellent à l’aide, nous devons agir. Nous devons le faire maintenant. »