12 avril 2018

Le NPD réclame de la transparence et un débat à la Chambre des communes au sujet de l’ALENA

La porte-parole du NPD en matière de Commerce international, Tracey Ramsey, a fait la déclaration suivante :

« Les néo-démocrates font preuve d’un optimisme prudent relativement aux nouvelles de l’imminence d’une entente de principe sur l’ALENA avec les États-Unis et le Mexique. Désormais, nous nous attendons à une entière transparence de la part du gouvernement libéral quant au contenu de cette entente, et nous souhaitons qu’elle fasse l’objet d’un débat en bonne et due forme à la Chambre des communes. Il y a tellement d’emplois et de communautés au Canada qui dépendent d’une relation commerciale équitable et stable avec nos partenaires dans l’ALENA.

Le gouvernement actuel a promis d’agir de manière transparente dans toutes les négociations commerciales, mais jusqu’à maintenant, il n’a pas respecté cette promesse. Il s’est aussi engagé clairement à rendre l’ALENA plus progressiste, plus moderne et plus équitable. Dans une lettre adressée au premier ministre Trudeau le 29 juin 2017, les néo-démocrates ont fait part de leurs priorités et de leurs préoccupations en ce qui concerne l’ALENA, en insistant sur l’importance de notre secteur sous gestion de l’offre et de notre secteur manufacturier. Nous avons aussi demandé un renforcement des dispositions sur le travail et sur l’environnement, ainsi que des garanties solides relativement aux droits fondés sur les genres et aux droits des Autochtones. De plus, nous avons souligné les dangers et les coûts associés aux dispositions investisseur-État, à celles sur la proportionnalité énergétique et au prolongement des brevets de médicaments. Nous sommes impatients de prendre connaissance de tous les détails du nouvel accord pour nous assurer qu’il aborde ces préoccupations.

Les néo-démocrates ont été à l’avant-garde des efforts visant à mettre de la pression sur le gouvernement libéral afin qu’il protège nos emplois, notre environnement, nos normes en matière de travail et l’accès au marché pour nos nombreux secteurs profondément intégrés. Bien avant que la renégociation de l’ALENA n’ait commencé, les néo-démocrates s’inquiétaient des inégalités que représentaient plusieurs des dispositions de l’entente. Nous savons que les gouvernements du passé, que ce soit les libéraux ou les conservateurs, ont signé des accords commerciaux qui permettent à ceux qui possèdent déjà une bonne part de la richesse d’en amasser davantage. Les néo-démocrates se battront toujours pour l’équité, la justice et la transparence dans tous les accords commerciaux internationaux. »