13 septembre 2018

Le NPD réclame un débat d’urgence et l’avis d’experts sur l’utilisation injustifiée de la clause dérogatoire par Doug Ford

La déclaration suivante a été émise par Jagmeet Singh, chef du NPD du Canada :

« Notre caucus est vivement préoccupé par l’utilisation de la clause dérogatoire par le premier ministre ontarien, Doug Ford.

Il se sert de cette clause pour suspendre des droits démocratiques dans ce qui semble être une vengeance personnelle et mesquine contre la Ville de Toronto.

Nous sommes encore plus préoccupés par la menace du premier ministre Ford de faire la même chose de façon répétée.

La clause dérogatoire a été conçue pour être utilisée seulement dans les circonstances les plus exceptionnelles.

Un recours répété et injustifié à la clause dérogatoire pourrait mener à une érosion des droits démocratiques et fondamentaux de la population canadienne. De telles actions ont des répercussions d’une portée considérable partout dans notre fédération. C’est pourquoi toutes les provinces doivent être présentes autour de la table.

Voilà pourquoi le NPD a demandé officiellement une réunion d’urgence du Comité permanent de la justice pour qu’il recueille les avis de témoins experts à ce sujet et qu’il discute des façons de travailler en collaboration avec les provinces afin de protéger les droits des citoyen.nes du Canada.

Le NPD défend depuis longtemps la Charte des droits et libertés qui rassemble la population canadienne autour de droits fondamentaux tels que la liberté de religion, la liberté d’expression, la liberté de presse, la liberté de réunion pacifique et la liberté d’association. Cette Charte va continuer d’assurer aux Canadiens et Canadiennes le respect de leurs droits. »