Le NPD veut protéger le droit de vote des Canadiens qui vivent à l’étranger

La députée néo-démocrate Megan Leslie (Halifax) a déposé aujourd’hui un projet de loi visant à abolir l’article 11(d) de la Loi électorale du Canada, qui stipule que les citoyens canadiens qui ont vécu hors du Canada pendant plus de cinq ans n’ont plus le droit de voter aux élections.

« Il est totalement antidémocratique de restreindre le droit de vote de ceux et celles qui séjournent à l’étranger pour saisir les occasions qu’offre le monde d’aujourd’hui, a déclaré Mme Leslie. Les Canadiens qui vivent à l’extérieur du pays désirent participer aux décisions qui concernent notre gouvernement, notre fiscalité, notre économie, notre système judiciaire et nos droits.

En vertu de la Charte canadienne des droits et libertés, les citoyens canadiens âgés de 18 ans et plus ont le droit de voter et le droit d’entrer au Canada, d’y demeurer et d’en sortir.

« Contrairement aux conservateurs, qui s’en prennent à notre démocratie, le NPD défend les droits des électeurs, a ajouté Mme Leslie. Les Canadiens qui vivent à l’étranger sont des atouts inestimables pour le Canada, tant à l’échelle nationale qu’internationale. Ces personnes n’ont pas nécessairement obtenu la citoyenneté de leur pays d’accueil, et voilà que la loi veut leur enlever leur droit de vote. »

D’après Statistique Canada, près de 2,8 millions de Canadiens vivent à l’étranger. La règle contenue dans l’article 11(d) de la Loi électorale du Canada ne s’applique pas aux membres des Forces armées canadiennes, au personnel de la GRC, ni aux diplomates.