21 octobre 2013

Le NPD veut protéger les personnes en situation de handicap des crimes haineux

Le député néo-démocrate Mike Sullivan (York South–Weston) dépose aujourd’hui un projet de loi visant à protéger les personnes en situation de handicap qui sont victimes de crimes haineux.

« En tant que père et grand-père, j’ai été bouleversé cet été par l’histoire de la famille d’un garçon autistique de 13 ans qui a reçu une lettre leur demandant de déménager ou de faire euthanasier leur enfant, a déclaré M. Sullivan. J’ai été encore plus choqué d’apprendre que ce genre de geste haineux n’était pas interdit dans le Code criminel. Mon projet de loi vient corriger cette lacune afin de protéger tous ceux qui vivent avec un handicap. »

Lors de sa conférence de presse, Mike Sullivan était accompagné de Karla et James Begley, les parents du garçon visé par la lettre.

« Il y a longtemps que cette modification aurait dû être adoptée. Les personnes en situation de handicap sont vulnérables et doivent surmonter assez d’obstacles dans la vie. Ils ne devraient pas avoir à vivre en plus avec le fardeau de la haine et de la discrimination», a ajouté la porte-parole du NPD pour les personnes ayant une limitation fonctionnelle, Manon Perreault (Montcalm).

Le projet de loi a reçu l’appui de Richard Burelle, le directeur exécutif de la Société canadienne de l’autisme.

« Les personnes en situation de handicap méritent d’être protégées des crimes haineux. Elles ont le droit, comme vous et moi, de vivre librement sans avoir à se soucier d’être persécutées. Nous appuyons entièrement l’initiative du NPD», a renchéri le directeur exécutif de la Société canadienne de l’autisme, Richard Burelle.