13 août 2014

Les Canadiens ne devraient pas faire les frais des coupes conservatrices à Statistique Canada

Le fait que Statistique Canada ait admis s’être trompée dans ses données de juillet sur l’emploi met en évidence le coût des compressions des conservateurs sur le fonctionnement de cette agence et sur d’autres programmes gouvernementaux comme l’assurance-emploi.

« Les compressions des conservateurs minent la capacité de Statistique Canada à fournir des données fiables, a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’industrie, Peggy Nash (Parkdale—High Park). La qualité des données est en baisse et certaines enquêtes ont été abandonnées, ce qui a de graves répercussions sur la prestation des services gouvernementaux. »

L’enquête sur la population active est particulièrement importante, puisqu’elle influence les marchés et les programmes gouvernementaux. Le gouvernement s’est ainsi servi du rapport erroné sur les données de juillet pour modifier les règles d’admissibilité à l’assurance-emploi (AE), ce qui pourrait entraîner une réduction significative des prestations de certains Canadiens.

« Les conservateurs doivent veiller à ce que cette erreur ne pénalise aucun prestataire de l’AE, a ajouté Mme Nash. Les conservateurs ont déjà réduit l’accessibilité de l’AE à un creux historique et les Canadiens ne devraient pas faire les frais de leurs compressions à Statistique Canada. »