20 mars 2015

Les conservateurs doivent protéger le secteur culturel et garantir une variété de choix aux consommateurs

Le NPD accueille favorablement les changements annoncés par le CRTC qui offrent une plus grande variété de choix aux consommateurs ainsi que des forfaits de base à bas prix. Mais les conservateurs n’ont pas encore expliqué comment ils s’assureront que le dégroupage des tarifs du câble n’entraîne pas une perte de choix et une hausse des coûts pour les abonnés.

« L'offre d'un forfait de base et d'un forfait de câble à la carte semble être un pas dans la bonne direction, mais les conservateurs doivent veiller à ce qu'elle n’entraîne pas une hausse des coûts et une réduction de la diversité de contenu pour les Canadiens », a affirmé le porte-parole en matière de protection des consommateurs, Andrew Cash (Davenport)

Les conservateurs ont promis dans le discours du Trône qu’ils protégeraient les emplois canadiens au moment de faire la transition vers le câble à la carte, mais ils n’ont pas annoncé comment ils allaient faire pour assurer cela.

« Le secteur culturel est déjà ébranlé par la décision du gouvernement conservateur de supprimer les règles concernant le contenu canadien, a affirmé le porte-parole en matière de patrimoine, Pierre Nantel (Longueuil-Pierre-Boucher). Il est évident que les conservateurs n’en font pas assez pour protéger le secteur culturel du Canada ainsi que le caractère unique de l’industrie culturelle québécoise. C’est vrai également en ce qui concerne la modernisation du système de radiodiffusion. »

Les néo-démocrates mènent toute une gamme d’initiatives de défense des intérêts des consommateurs et des créateurs de contenu, notamment en protégeant la neutralité d’Internet et en plaidant pour une facturation plus claire et pour la fin de la pratique consistant à facturer la facturation.