2 août 2018

Les ex-employé.es de Sears souffrent pendant que les membres du conseil d’administration empochent, selon le NPD

OTTAWA – Après avoir fermé des centaines de magasins et avoir dépouillé des milliers de travailleuses et de travailleurs de leurs pensions et de leurs indemnités de départ, le conseil d’administration de Sears Canada a accumulé plus de deux millions $ en dépenses depuis que Sears s’est déclarée insolvable. Le NPD milite depuis longtemps pour que les pensions soient protégées, et le porte-parole du NPD en matière de pensions, Scott Duvall, a déposé un projet de loi privée pour empêcher les grandes entreprises de payer les actionnaires, les banques et les créanciers avant leurs propres employé.es lorsqu’elles se placent sous la protection de la loi sur les faillites.

« Les pensions sont des salaires différés, tout simplement. Certaines personnes ont travaillé durant des décennies chez Sears, en épargnant pour leur future retraite par l’entremise de leur régime de retraite. Les membres du conseil d’administration de Sears s’accordent des centaines de milliers de dollars, pendant que les ex-employé.es de Sears se sont fait voler leurs économies. Ce n’est pas seulement injuste, ça crève le cœur », a déclaré M. Duvall.

Le 1er août, les retraité.es de Sears ont commencé à ressentir le choc de cette mauvaise situation, alors que les ex-employé.es ont perdu 30 % de leurs pensions en moyenne. Le NPD a proposé une solution pour mettre fin au vol des pensions, par laquelle le fait de détourner, de retenir ou de saisir les fonds de pension serait illégal en vertu de la loi canadienne.

« Le gouvernement libéral laisse tomber les personnes retraitées du Canada. Tant que ces personnes ne sont pas en mesure de payer leurs comptes, nous avons l’obligation morale d’intervenir et de protéger les travailleuses et les travailleurs contre la cupidité corporative et la perte de salaires. C'est pourquoi j’ai proposé une solution pour faire cesser le vol légalisé des pensions des travailleuses et des travailleurs, a ajouté M. Duvall. Dans son budget, le gouvernement a promis de faire des consultations pour améliorer la qualité de vie des retraité.es du Canada, puis il n’a rien fait là-dessus. Il est temps que ce gouvernement agisse, au lieu de faire d’autres promesses vides aux retraité.es du Canada. »