14 décembre 2017

Les libéraux doivent annoncer des pensions à vie pour les anciens combattants

OTTAWA – Le gouvernement libéral a promis à répétition qu’il annoncerait son nouveau régime de pensions pour les anciens combattants blessés avant la fin de 2017. Ce nouveau régime est attendu depuis longtemps, et maintenant que la session parlementaire est terminée, les vétérans se demandent quand il sera rendu public. À deux semaines de la nouvelle année, les libéraux continuent de faire attendre nos anciens combattants.

« Les anciens combattants se sont fait promettre bien plus de la part de ce gouvernement – et ils s’attendaient à mieux. Or, une fois de plus, les libéraux, comme les conservateurs avant eux, continuent de faire languir les vétérans, a déclaré la porte-parole du NPD pour les anciens combattants, Irene Mathyssen. Les hommes et les femmes qui ont servi le Canada et qui ont fait de si grands sacrifices méritent le plus grand respect de notre gouvernement. Dans le cadre de l’obligation sacrée que nous avons envers les anciens combattants, il faut nous assurer que ceux-ci bénéficient du soutien adéquat durant et après leur période de transition de la vie militaire à la vie civile. Les libéraux doivent remplir cette obligation. »

L’engagement à fournir des pensions à vie était l’une des promesses clés des libéraux lors des élections de 2015. Le premier ministre a fait campagne aux côtés d’anciens combattants et leur a promis qu’il rétablirait les pensions à vie pour les anciens combattants blessés afin de corriger la négligence qu’ils ont endurée sous le règne des conservateurs. Depuis les élections, les libéraux se sont distanciés de cet engagement, et ils parlent maintenant du rétablissement des pensions à vie comme d’une « option ».

« À ce jour, les libéraux ont manqué à leur devoir envers les anciens combattants. D’ici à ce qu’ils révèlent un nouveau régime de pension, ils continuent d’induire en erreur nos vétérans et de leur donner de faux espoirs, a ajouté Mme Mathyssen. Où est le véritable changement que les libéraux avaient promis? Nos anciens combattants ne peuvent pas se permettre d’attendre. C’est une question de respect, et nos vétérans le méritent. »