26 octobre 2017

Les libéraux doivent faire changer la culture masculiniste au sein du SCRS

La déclaration qui suit a été émise par Matthew Dubé, porte-parole du NPD en matière de sécurité publique :

« En juillet, des allégations choquantes de harcèlement constant, alimenté par le racisme, l’homophobie et l’islamophobie, ont suggéré la présence d’une culture d’intolérance bien implantée au sein du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Une poursuite déposée par cinq anciens employés soutenait que le SCRS est un milieu de travail toxique, dont les gestionnaires font la promotion d’un environnement où une certaine clique composée d’hommes fait la loi.

Hier, une évaluation indépendante du bureau torontois du SCRS a été rendue publique, et montre que la majorité des employés ne fait pas confiance à la direction ni aux processus de prise de décision en ce qui concerne l’offre d’un environnement de travail sûr et exempt de harcèlement.

Même si le ministre de la Sécurité publique a qualifié d’inacceptable ce genre de comportement, l’automne est déjà bien entamé et nous n’avons vu aucune action concrète de sa part. Il faut plus que des mots, il faut du leadership.

Une fois de plus, je demande au ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, de lancer immédiatement une enquête exhaustive et crédible sur les allégations de discrimination endémique et persistante au sein du SCRS, et sur les conséquences de celle-ci sur les conditions de travail des employés et la qualité du travail qu’ils produisent. Les gens responsables de ce comportement inacceptable doivent rendre des comptes.

Nous devons nous dresser contre la haine partout où elle existe. »