14 avril 2015

Les ministres conservateurs doivent 2,7 millions $ aux contribuables

Si Stephen Harper croit vraiment aux vertus de sa loi anti-déficit, il devrait forcer son équipe à rembourser 5 % de leur salaire pour chaque année que leur gouvernement a enregistré un déficit.

«Nous sommes toujours sceptiques quant à leurs véritables intentions. Mais prenons les conservateurs au mot. S’ils croient réellement en cette loi, qu’ils l’appliquent à leur bilan fiscal», a souligné le porte-parole du NPD pour le Conseil du trésor, Mathieu Ravignat (Pontiac).

La semaine dernière, le ministre des Finances Joe Oliver a annoncé l’intention de son gouvernement de déposer une loi anti-déficit. Il a affirmé que cette nouvelle législation serait assortie d’une clause qui couperait de 5% le salaire de tous les ministres advenant le dépôt d’un budget déficitaire.

Selon les calculs du NPD, le cabinet conservateur qui est actuellement en place doit donc 1,7 million de dollars aux contribuables. À cette somme, s’ajoute un autre 900 000 $ pour tous ceux qui ont agi à titre de ministre conservateur depuis 2006 et qui ont quitté leurs fonctions.

«S’il veut que les gens le prennent au sérieux, le premier ministre devrait montrer l’exemple. C’est lui qui a décidé de couper les impôts des grandes entreprises et qui a affiché un déficit record de 56 milliards en 2009-2010. Il a une belle occasion de s’excuser de sa mauvaise gestion. M. Harper, vous nous devez près de 100 000 $.»