21 décembre 2014

LES PIRES BASSESSES POLITIQUES DE 2014 – Nº10 : Les conservateurs s’en prennent aux organismes de bienfaisance, mais laissent s’échapper les fraudeurs

En 2014, nous avons eu un gouvernement conservateur éclaboussé par les scandales, déconnecté de la réalité des Canadiens et uniquement préoccupé par les séances photo et ses propres intérêts partisans. Pendant ce temps, les libéraux de Justin Trudeau n’ont pas été en mesure de demander des comptes aux conservateurs et après deux ans, on ne connait toujours pas leur opinion sur les enjeux importants.

Voici notre liste des pires bassesses politiques de l’année 2014. Vous y trouverez les scandales et les preuves d’incompétence des conservateurs de cette année… BASSESSE Nº 10 : Les conservateurs s’en prennent aux organismes de bienfaisance, mais laissent s’échapper les fraudeurs

Les conservateurs ont décidé que l’Agence du revenu du Canada avait mieux à faire que de lutter contre les paradis fiscaux et les fraudeurs. En effet, selon eux, il faut plutôt lutter contre les groupes environnementaux et ceux de la société civile.

Ils ont d’ailleurs créé un « fonds spécial » dont le but est d’effectuer la vérification des activités politiques d’organismes de bienfaisance. Et qu’est-ce qu’ils ont été occupés! Même un petit groupe d’ornithologues de Kitchener-Waterloo a été ciblé. Ils ont reçu une lettre les avertissant de ne pas prendre part à des activités partisanes alors qu'ils venaient d'écrire à deux ministres pour exprimer leurs inquiétudes par rapport à la disparition des colonies d'abeilles.

Pendant ce temps, les compressions dramatiques à l’ARC se retournent contre nous. Les accusations de corruption, les paradis fiscaux, les atteintes à la vie privée, les impôts non perçus, etc. s’accumulent. N’en jetez plus, la cour est pleine.

  • Le montant d’impôts non perçu s’est accru de 60 % depuis que les conservateurs sont arrivés au pouvoir en 2006 pour atteindre 32 milliards $;
  • L’aide aux contribuables et aux entreprises a été réduite de 100 millions $ en un an seulement;
  • Les vérificateurs principaux ont été mis à la porte, les départements ont été saccagés et la division de la règlementation est en pénurie de main-d’œuvre avec 599 postes vacants;
  • Seulement 56 % des dossiers que l’ARC arrive à monter contre les fraudeurs font l’objet d’une pleine enquête.

Après avoir passé 9 ans sous la gouverne des conservateurs, les Canadiens ne peuvent pas se permettre d’attendre que Justin Trudeau soit prêt. Les Canadiens méritent mieux.

Vous pouvez faire confiance aux néo-démocrates de Thomas Mulcair pour obliger les conservateurs à rendre des comptes, tout en aidant et en proposant des solutions concrètes pour les familles.