28 décembre 2014

LES PIRES BASSESSES POLITIQUES DE 2014 – Nº4 : Les conservateurs de Stephen Harper semblent incapables de travailler de manière constructive avec les provinces

En 2014, nous avons eu un gouvernement conservateur éclaboussé par les scandales, déconnecté de la réalité des Canadiens et uniquement préoccupé par les séances photo et ses propres intérêts partisans. Pendant ce temps, les libéraux de Justin Trudeau n’ont pas été en mesure de demander des comptes aux conservateurs et après deux ans, on ne connaît toujours pas leur opinion sur les enjeux importants.

Voici notre liste des pires bassesses politiques de l’année 2014. Vous y trouverez les scandales et les preuves d’incompétence des conservateurs de cette année… BASSESSE

****4 : Les conservateurs de Stephen Harper semblent incapables de travailler de manière constructive avec les provinces

Les conservateurs de Stephen Harper semblent incapables de travailler avec les provinces. En plus de prendre plusieurs décisions qui ont eu un impact négatif sur les finances des provinces, les conservateurs n’ont cessé de les provoquer inutilement en piétinant leurs responsabilités constitutionnelles et en refusant de mener des consultations auprès des principaux intéressés.

La liste de dossiers conflictuels continue de s’allonger, pensons notamment :

  • Fin du service postal à domicile et fermeture de nombreux bureaux de Postes Canada;
  • Compressions chez Radio-Canada qui affectent particulièrement les services dans les milieux linguistiques minoritaires et les bulletins d’informations en région;
  • Imposition d’une réforme de l’assurance-emploi qui nuit particulièrement aux économies régionales et saisonnières et qui représente un fardeau social sur le régime d’assistance sociale des provinces;
  • Élimination de 36 milliards $ en transferts fédéraux en matière de santé et refus de renouveler l’accord avec les provinces malgré les besoins sans cesse croissants;
  • Incapacité du gouvernement à indemniser les secteurs industriels et les régions touchés par l’accord de libre-échange avec l’Europe (producteurs de fromage, industrie de la pêche);
  • Entêtement à imposer unilatéralement un péage sur le pont Champlain contre l’avis de tous les intervenants de la grande région de Montréal ;
  • Refus de collaborer avec le gouvernement de l’Ontario pour améliorer le service de transport en commun (Metrolinx);
  • Abandon du logement accessible et abordable.

Les Canadiens méritent un gouvernement qui accepte de travailler avec les provinces et territoires

Après 9 ans sous la gouverne des conservateurs, les Canadiens ne peuvent pas se permettre d’attendre que Justin Trudeau soit prêt. Les Canadiens méritent mieux.

Vous pouvez faire confiance aux néo-démocrates de Thomas Mulcair pour obliger les conservateurs à rendre des comptes, tout en aidant et en proposant des solutions concrètes pour les familles.