2 mars 2015

Les tergiversations de Justin Trudeau sur la guerre en Irak

« Il n’y a jamais eu de débat au sein du Parti libéral quant à savoir si on devait ou non faire partie de cette mission. » – Justin Trudeau, CTV Question Period, 1er mars 2015

Quoi? Attendez un peu… Le Parti libéral n’a jamais débattu du fait de suivre ou non Stephen Harper dans la guerre en Irak?

C’est le militant libéral Warren Kinsella qui a dû être surpris de cette déclaration. La fin de semaine dernière, il racontait comment un « conseiller principal de Justin Trudeau » lui avait expliqué pourquoi il n’était pas un candidat libéral adéquat :

« Une des raisons principales, c’était mon opinion au sujet des efforts internationaux contre l’ÉI… J’ai indiqué que mon opinion est semblable à celle de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Lloyd Axworthy, de l’ancien chef libéral Bob Rae et de l’ancien général Roméo Dallaire. « Ce sont tous des traîtres du Parti libéral », a éclaté celui avec qui je déjeunais. « Ils se sont tous opposés à cette décision majeure du chef du Parti libéral du Canada sur la politique étrangère. » Je me suis dit : « Ok, ça ne marchera pour moi avec eux. » [traduction libre] Who is a “traitor to the Liberal Party” now?, warrenkinsella.com, 1er mars 2015

LES VOLTE-FACE DE JUSTIN TRUDEAU SUR LA GUERRE EN IRAK

Rappelons-nous le premier moment de revirement des libéraux. C’était quand Justin Trudeau a affirmé ce qui suit :

« Le Parti libéral n’appuiera pas une mission dans laquelle nous aurions un rôle lié au combat. » ****–** Justin Trudeau, point de presse, 25 septembre 2014**

Des libéraux de longue date comme l’ancien ministre des Affaires étrangères, Lloyd Axworthy, ont exprimé leur désaccord par rapport à la décision de Justin Trudeau :

« Pour être honnête, j’ai été à la fois inquiet et surpris de cette décision. » [traduction] ****–** Citation de Lloyd Axworthy dans le Globe and Mail, 8 octobre 2014**

Cela a donné lieu à l'élaboration d'une nouvelle prise de position libérale. En effet, ils ont affirmé qu’ils appuieraient n’importe quel type de mission que le premier ministre Stephen Harper choisirait de poursuivre :

« Nous allons appuyer toute décision que prend le gouvernement parce que nous sommes conscients du fait que nous envoyons nos hommes et nos femmes au combat. » [traduction] ****–** Marc Garneau, Globe and Mail, 7 octobre 2014**

Justin Trudeau a au moins été capable de mettre de côté ses hésitations et son mauvais jugement afin de poser des questions difficiles aux conservateurs au sujet de la guerre… Ou pas.

« Je pense que M. Mulcair est - vous savez, d’après ce que j’ai entendu - il a beaucoup plus de questions au sujet de l’engagement du Canada. » [traduction] ****–** Justin Trudeua, point de presse, 17 septembre 2014**

Les Canadiens ne peuvent pas se permettre d’attendre que Justin Trudeau soit prêt. Ils méritent mieux.