21 juillet 2018

À l’occasion de la Journée des parcs du Canada, le NPD demande un leadership gouvernemental fort

Le porte-parole du NPD en matière de parcs nationaux, Wayne Stetski (Kootenay–Columbia), a fait la déclaration suivante pour souligner la Journée des parcs du Canada de 2018 :

« Aujourd’hui, nous célébrons les parcs nationaux, provinciaux et communautaires du Canada qui permettent à la population partout au pays de profiter de paysages fascinants et d’entrer en contact avec notre spectaculaire patrimoine naturel.

Tant maintenant que pour l’avenir, nos parcs nationaux appartiennent à tous les Canadiens et à toutes les Canadiennes. Le gouvernement libéral a promis de réaliser nos engagements internationaux en matière de conservation en protégeant 17 % de nos aires terrestres et d’eau douce et 10 % de nos océans d’ici 2020. Il a aussi promis d’accorder la priorité à l’intégrité écologique dans la gestion de nos parcs. Il est essentiel que ces paroles se transforment en actions.

Cette semaine, Environnement et Changement climatique Canada a publié une étude exhaustive de 561 pages sur le parc national Wood Buffalo. Cette étude indique que la quasi-totalité des aspects environnementaux du parc se détériorent, en raison des activités industrielles liées à l’hydroélectricité et aux sables bitumineux, ainsi qu’aux répercussions des changements climatiques.

Des leaders autochtones et des groupes d’intervenants ont soulevé d’importantes préoccupations quant à l’échec du gouvernement fédéral à véritablement donner la priorité à la conservation et à la protection de la biodiversité dans nos parcs et nos aires protégées. Des groupes comme le Fonds mondial pour la nature (WWF) Canada ont également exprimé leurs inquiétudes au sujet de la faible protection de nos aires marines de conservation, à l’intérieur desquelles des activités industrielles – comme de l’exploration gazière et pétrolière – sont autorisées, ce qui entrave sérieusement leur capacité à préserver la biodiversité.

Cette semaine, le Rapport sur l’état des parcs de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) a confirmé que le Canada avait une occasion d’agir comme chef de file mondial en matière de conservation. Nous pouvons atteindre nos objectifs pour 2020 – et envisager avec enthousiasme de fixer des cibles plus larges qui reflèteront plus adéquatement la connectivité dont nos écosystèmes ont besoin.

Nous avons besoin d’un leadership gouvernemental fort pour nous assurer que nos parcs et nos aires protégées ne sont pas juste des lignes dessinées sur une carte, mais qu’ils sont bel et bien protégés pour les générations à venir. »