RAPPEL DES FAITS DU NPD : L’« engagement » de Tony Clement envers les données ouvertes

« Les données ouvertes, qui consistent à présenter les données gouvernementales dans un format utile et lisible à la machine pour que les citoyens, le secteur privé et les organisations non gouvernementales puissent les utiliser de façon novatrice et améliorée. »

-       Communiqué de presse du Conseil du Trésor, 18 juin 2013

Yé! Les conservateurs se sont engagés à rendre disponibles des données que les gens pourront analyser et utiliser grâce à l’informatique.

« Il faut éviter de créer un fichier qui peut être manipulé ou modifié, créant ainsi des informations fausses. » [traduction]

-       Tony Clement, entrevue avec La Presse canadienne, 22 décembre

Mais… ne peut-on pas après tout falsifier n’importe quel type de document, qu’il soit en format papier ou électronique? Le ministre pourrait-il nous citer un seul exemple où ce serait arrivé?

« Je ne pense pas pouvoir vous citer un exemple à l’heure actuelle. » [traduction]

- Tony Clement, entrevue avec La Presse canadienne, 22 décembre

Et qu’arriverait-il si un document était effectivement falsifié? Combien de temps faudrait-il pour repérer les données falsifiées?

« Dix secondes. »

- David Eaves, membre du comité consultatif sur le gouvernement ouvert,

Entrevue avec La Presse canadienne, 22 décembre

« Les Canadiens en ont assez des excuses ridicules. Les conservateurs doivent arriver en ville, a déclaré le député néo-démocrate Charlie Angus. Ce sont les contribuables qui payent pour que cette information soit recueillie et compilée. S’ils veulent qu'elles soient disponibles en format numérique et bien, soit! »