14 juillet 2017

Sears doit payer ses travailleurs plutôt que de donner des primes

OTTAWA – Le NPD demande à Sears Canada d’interrompre le versement de primes à ses cadres supérieurs et de payer plutôt les indemnités dues aux travailleurs licenciés. Les gouvernements conservateurs et libéraux qui se sont succédé ont failli à corriger la législation qui permet à des compagnies comme Sears, lorsqu’elles font face à la faillite, de donner des primes à leurs cadres supérieurs au lieu de payer les indemnités dues aux travailleurs.

« C’est honteux et obscène. Comment Sears justifie-t-elle le paiement de primes de rendement aux cadres supérieurs d’une compagnie qui est en train de déclarer faillite?, a demandé Scott Duvall, le porte-parole du NPD en matière de pensions. Cet argent devrait aller aux milliers de travailleurs qui viennent juste de perdre leur emploi. »

Sears Canada va payer 7,6 millions $ en primes à 43 cadres supérieurs, tandis que 2 900 employés sont mis à pied sans indemnité. Comme d’autres grandes compagnies multinationales, Sears Canada est autorisée, en vertu des lois canadiennes sur les faillites, à donner de généreuses primes à ses cadres plutôt que d’être obligée de payer des indemnités aux employés que la compagnie a licenciés.

« Ce gouvernement aime parler de la classe moyenne, mais encore et encore il fait passer les compagnies en premier et il demande ensuite aux travailleurs canadiens de se contenter de moins. C’est inacceptable, a ajouté Karine Trudel, la porte-parole adjointe du NPD en matière de travail. Les Canadiens peuvent compter sur le NPD pour continuer de se battre afin que les compagnies ne puissent pas voler les indemnités que leurs travailleurs ont accumulées. »