Échéance : Donnez maintenant et obtenez un remboursement pouvant atteindre 75 %. Donnez 5 $ 20 $ 95 $ +
2011 08 11
Selon le NPD la décision des conservateurs d’abandonner l’inspection dans les abattoirs provinciaux représente un risque accru pour les Canadiens

WELLAND – Le porte-parole du NPD en matière d’agriculture et d’agroalimentaire, Malcolm Allen (Welland), demande aux conservateurs de reconsidérer leur décision d’abandonner les programmes d’inspections de la viande dans les établissements provinciaux de traitement de la viande de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

« Les conservateurs sont en train de créer un système de sécurité alimentaire à deux vitesses au pays », a affirmé M. Allen. « Les consommateurs vivant dans certaines parties du pays vont éventuellement faire face à un plus grand risque que ceux vivant dans d’autres régions, de contracter des maladies liées à la consommation de viande contaminée, et tout ça parce que le ministre Ritz veut épargner quelques dollars. »

D’ici janvier 2014, le ministre fédéral de l’Agriculture, Gerry Ritz, prévoit mettre fin au travail d’environ 65 inspecteurs de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) qui opèrent actuellement dans des douzaines d’établissements des provinces de l’Ouest, et ce malgré le fait que l’ACIA supervise les activités des établissements de production de viande enregistrés au niveau provincial depuis des décennies, permettant ainsi de combler l’écart qui existe entre les normes fédérales et provinciales. Actuellement, la Colombie-Britannique n’a absolument aucun inspecteur provincial en fonction.

« En tournant le dos à leur responsabilité sans offrir aucune solution de rechange, les conservateurs démontrent une fois de plus leur manque de leadership en matière de sécurité alimentaire au Canada. »

Ensemble, nous avons su démontrer tout ce que les néo-démocrates peuvent accomplir.

Prenez part à cette initiative, devenez membre dès aujourd'hui.

Thomas Mulcair