28 novembre 2013

Un nouvel outil en vue de réduire les tragédies causées par l’alcool au volant

Le NPD veut contrer le fléau de la conduite en état d’ébriété en fournissant aux forces policières les moyens nécessaires pour empêcher les conducteurs ivres de circuler dans nos rues.

Le député Tarik Brahmi (Saint-Jean) a introduit à la Chambre des communes le projet de loi C-556 qui permettra aux policiers de procéder de façon systématique à des analyses d’haleine, que le conducteur montre des signes évidents d’ébriété ou non, ce qui n’est pas autorisé actuellement en vertu du Code criminel.

« Au NPD, nous proposons des solutions concrètes afin de rendre nos collectivités plus sûres. L’objectif de cette loi est de sauver des vies et d’éviter des blessures qui peuvent être irréversibles, en dissuadant les récidivistes de l’alcool au volant de prendre la route », a déclaré M. Brahmi.

Les données recueillies dans des pays où les alcootests aléatoires existent déjà, comme la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la plupart des pays européens, font état d’une réduction significative des collisions et des morts sur la route.

Des membres du groupe Les Mères contre l'alcool au volant (MADD), qui réclame ces tests aléatoires depuis des années, ont appuyé M. Brahmi lors de la présentation de son projet de loi.