12 juin 2019

Le NPD réagit aux soulèvements à Hong-Kong

Le porte-parole néo-démocrate en Affaires étrangères, Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques), a émis la déclaration suivante :

« Depuis plusieurs jours, environ un million de voix hongkongaises se lèvent pour dénoncer la nouvelle loi d’extradition du gouvernement de Carrie Lam qui mettrait un terme à leur indépendance judiciaire. Les manifestations, jusque-là pacifistes, ont pris une tout autre tournure, et l’administration refuse de reculer, ce qui risque d’accroitre les tensions dans les prochaines semaines.

Ce projet permettrait aux pouvoirs judiciaires étrangers, comme la Chine, d’intervenir sur le territoire afin de procéder à des extraditions des résidents, des étrangers, et même des individus en transit. Les droits fondamentaux des opposant.es politiques et des citoyen.nes, jusque-là défendus par le pouvoir judiciaire de Hong-Kong, seraient mis en péril par l’imposition de l’opaque pouvoir judiciaire chinois, qui pratique la peine de mort, illégale dans la métropole.

Cette décision va également avoir un impact sur nos ressortissant.es qui résident, voyagent ou transitent par Hong-Kong. Le gouvernement canadien a la responsabilité de se positionner et de négocier avec les représentants chinois et hongkongais pour assurer que nos 300 000 ressortissant.es qui vivent à Hong-Kong ne seront pas visés par des accusations arbitraires et extradés pour ces mêmes raisons. »