22 juillet 2014

Déclaration du chef du NPD Thomas Mulcair concernant la situation au Proche-Orient

« Des millions de civils innocents souffrent des récentes violences au Proche-Orient et des centaines de personnes ont perdu la vie au cours des derniers jours. Le NPD est très préoccupé par la situation. La communauté internationale doit œuvrer à l’instauration d’un cessez-le-feu.

Nous sommes consternés par les récentes violences dans la région. Les frappes aériennes et terrestres à Gaza ont coûté la vie à un grand nombre de civils innocents. Ces morts ne laissent personne indifférent. Les tirs de roquettes du Hamas et des militants du Jihad islamique sont absolument inacceptables. Le Hamas est une organisation terroriste et Israël a le droit de protéger ses citoyens contre ses attaques, tout en veillant à la protection des civils. Les tensions ont monté d’un cran récemment, alors que le Hamas a refusé la proposition égyptienne visant à instaurer un cessez-le-feu et qu’Israël a lancé une offensive terrestre dans la bande de Gaza. La communauté internationale doit œuvrer à désamorcer le conflit et à établir un cessez-le-feu. L’instauration de la paix à long terme doit être notre priorité absolue.

Depuis le début du conflit, le NPD a plusieurs fois discuté avec des représentants israéliens et palestiniens afin d’exiger le désamorçage du conflit, l’adoption d’un cessez-le-feu et la protection des civils. Nous avons écrit au gouvernement canadien afin de réitérer que le Canada se devait d’adopter une approche équilibrée et constructive afin de favoriser la paix au Proche-Orient. Jusqu’à maintenant, les déclarations du gouvernement n’ont aucunement contribué à l’atteinte de ces objectifs. En affirmant qu’une partie a toujours raison et que l’autre a toujours tort, le gouvernement ne fait que perpétuer l’impasse.

Le Canada doit centrer ses efforts sur l’atteinte d’une paix durable. Le NPD croit que les Nations Unies peuvent contribuer à l’instauration de la paix au Proche-Orient. L’Union européenne, les États-Unis et la Russie doivent également collaborer pour favoriser l’atteinte d’une solution négociée. Malheureusement, au cours des dernières années, le Canada a perdu beaucoup d’influence sur la scène internationale à cause du désengagement diplomatique de Stephen Harper.

Au-delà du conflit actuel, la communauté internationale doit veiller à l’instauration durable d’un cessez-le-feu, afin de prévenir la contrebande d’armes et de munitions, et de garantir le libre acheminement d’aliments, de carburant et de médicaments aux civils de Gaza. La réouverture durable des points de passage doit également être une priorité. Notre position rejoint la résolution 1860 que le Conseil de sécurité de l’ONU a adoptée en 2009.

Le gouvernement se doit de réaffirmer l’appui de longue date du Canada à une solution négociée en faveur de deux États, dans le respect des lois internationales, afin que les Israéliens et les Palestiniens puissent vivre en paix dans des États indépendants et solides, délimités par des frontières négociées. Le conflit a pris une tournure des plus tragiques, et plus que jamais, nous pressons le gouvernement du Canada de faire preuve de leadership en priorisant la protection des civils, l’adoption immédiate d’un cessez-le-feu et la résolution négociée du conflit. »