3 mai 2018

Déclaration du NPD à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Jagmeet Singh, chef du NPD du Canada, a fait la déclaration suivante aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse :

« En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, nous célébrons le travail qu’accomplissent les journalistes du monde entier pour bâtir une société libre et ouverte, et leur témoignons notre reconnaissance. C’est aussi le moment de réfléchir au travail qu’il reste à faire pour nous assurer que la liberté de la presse soit protégée et encouragée.

Le thème de cette année est : “Médias, justice et état de droit : les contrepoids du pouvoir”. Cela a une signification particulière aujourd’hui, alors que nous voyons plus d’attaques que jamais contre la crédibilité du journalisme.

La vérité, c’est que partout dans le monde, les journalistes sont menacés. Alors que leur vie et leur gagne-pain sont mis en péril, c’est notre responsabilité de défendre les principes de la liberté de la presse partout sur la planète. Rappelons-nous et honorons les dix journalistes qui ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions en Afghanistan plus tôt cette semaine.

Les médias qui défendent la responsabilité, la justice et l’état de droit revêtent une importance cruciale pour une société ouverte et libre. Le travail de Mike De Souza, du National Observer, sur le processus truqué entourant Kinder Morgan n’est qu’un exemple de la façon dont un quatrième pouvoir robuste fournit les vérifications et contrepoids si nécessaires à une démocratie en santé.

Ici au Canada, bien que nous ayons une reconnaissance et un respect sains pour la liberté de la presse, il reste quand même du travail à accomplir. Trop souvent, nous voyons des journalistes, particulièrement des femmes dans les médias, faire face à la critique et aux réactions négatives en ligne, à la divulgation de leurs données personnelles, à des menaces de mort et à des commentaires qui seraient inacceptables dans toutes circonstances.

Nous avons tous et toutes la responsabilité de nous assurer que le respect et la décence élémentaire sont témoignés aux journalistes, pour qu’ils et elles puissent continuer l’important travail sur lequel compte notre société dans sa quête de vérité.

Au nom de l’ensemble des néo-démocrates, je remercie les journalistes du Canada et du monde entier, qui donnent l’heure juste aux autorités, font enquête sur les injustices et mettent en lumière les récits importants, jour après jour. »