29 juin 2017

Dernière chance pour le crédit d’impôt pour le transport en commun

OTTAWA – Le NPD lance un dernier cri du cœur au ministre des Finances pour qu’il annule l’abolition du crédit d’impôt pour le transport en commun. Lors du dernier budget fédéral, le gouvernement a annoncé que le crédit d’impôt prendrait fin à compter du 30 juin 2017.

« Nous sommes pris au quotidien avec la congestion, la pollution et des problèmes de santé engendrés par l’utilisation de l’auto-solo. Pourquoi devons-nous encore rappeler l’importance du transport en commun?, a lancé Alexandre Boulerice, lieutenant du Québec pour le NPD. Il y a des centaines de citoyens qui ont signé ma pétition en ligne. Qu’est-ce que ça prend de plus pour que le ministre écoute leur voix? »

Ce sont les familles de la classe moyenne et les citoyens à bas revenu qui en paieront le prix. En 2018, il y aura 1,2 million de Canadiens qui verront le montant de leur impôt fédéral augmenter en raison de l’abolition du crédit d’impôt pour le transport en commun. Chacune de ces personnes paiera jusqu’à 200 $ d’impôt fédéral de plus.

« Réduire l’accessibilité au transport en commun, c’est aller à contre-courant de la lutte aux GES. Décidément, la marque de commerce de ce gouvernement est l’incohérence, a souligné Robert Aubin, porte-parole du NPD en matière de transport. Les libéraux se moquent vraiment des familles de la classe moyenne! »

Si le gouvernement était sérieux dans la lutte aux changements climatiques et la défense de la classe moyenne, il devrait dès maintenant annuler l’abolition du crédit d’impôt pour le transport en commun.