27 mars 2015

Entendu cette semaine : les conservateurs et les libéraux – divisés et perdus

Alors que Tom Mulcair et le NPD proposent des solutions visant à améliorer le sort de la classe moyenne et mettre fin à la guerre de Stephen Harper, les conservateurs et les libéraux sont divisés et perdus.

L’attaque de Stephen Harper contre nos droits perd des appuis même chez les conservateurs :

« Le projet de loi C-51 devait unir les conservateurs dans le plus récent chapitre de la guerre contre le terrorisme tant sur la Colline qu’ailleurs au Canada… Mais plus les partisans en apprennent sur le projet de loi C-51, moins ils semblent pour. Si les conservateurs planifient faire campagne sur ce projet de loi, ils ont d'importants changements à y apporter ou ils risquent de devoir composer avec la colère de leurs propres partisans. » [traduction]

— Tasha Kheiriddin, iPolitics, 27 mars 2015

“Je… crois qu’il nous faut assurer davantage la surveillance des services de sécurité et de renseignements canadiens par un comité parlementaire de députés qui sont directement et démocratiquement responsables de rendre des comptes aux Canadiens. Cette surveillance améliorée est encore plus importante quand nous décidons d’accorder davantage de pouvoirs à ces services pour lutter contre le terrorisme. » [traduction]

— député conservateur Michael Chong, iPolitics, 27 mars 2015

Pendant ce temps, les libéraux de Trudeau semblent plus perdus que jamais en ce qui concerne leur position.

Après que les libéraux aient voté pour la nouvelle loi trop vaste en matière de sécurité de Stephen Harper, le candidat de Justin Trudeau dans Davenport a affirmé : « En tant que candidat et futur député, je me lève contre le projet de loi C-51 ».

Peu de temps après que Justin Trudeau eut fini son discours au Parlement dénonçant la guerre en Irak - et maintenant en Syrie - de Stephen Harper, la porte-parole du Parti libéral en matière de défense a admis qu’il n’avait « aucun plan » pour retirer les troupes canadiennes de là.

Toute cette confusion a poussé Kelly McParland du National Post a dire :

« Justin Trudeau reste sur sa position solide des deux côtés de la mission en Irak… La position de l’Opposition officielle est claire : le chef du Nouveau Parti démocratique, Tom Mulcair, a accusé le premier ministre de mettre à risque les vies des troupes canadiennes au nom de la politique et s’est engagé à s’opposer à la demande de mardi. » [traduction]