27 mars 2015

Il est temps de renouveler l’engagement du Canada à éliminer la pauvreté chez les enfants

Un gouvernement néo-démocrate supprimera l’échappatoire fiscale créée par les options d’achat d’actions

Le chef du NPD, Tom Mulcair, s’est adressé aujourd’hui à une salle pleine à craquer au Progrès sur le sommet 2015 de l’Institut Broadbent. Il a annoncé qu’un gouvernement néo-démocrate s’engagerait à réduire l’inégalité des revenus et à éliminer la pauvreté chez les enfants.

Il y a un peu plus de vingt ans, Ed Broadbant a déposé une motion à la Chambre des communes qui engageait le Canada à éliminer la pauvreté chez les enfants avant l’an 2000.

« Même si les libéraux et les conservateurs avaient voté pour la motion d’Ed Broadbent, ils n’ont pas adopté les mesures nécessaires afin de faire avancer les choses quand ils ont formé les divers gouvernements qui ont suivi, a affirmé Tom Mulcair. Non seulement l’objectif n’a pas été atteint, mais il y a aujourd’hui plus d’enfants qui vivent dans la pauvreté qu’il n’y en avait en 1989. »

Afin d’atteindre ces objectifs, un gouvernement néo-démocrate supprimera l’échappatoire fiscale dont profitent les PDG dans leurs options sur achat d’actions. Ces fonds seraient redirigés vers des familles à faible revenu grâce au renforcement de la prestation fiscale pour le revenu de travail et à une bonification du Supplément de la prestation nationale pour enfants.

« Il s’agirait d’un transfert direct des prestations de ceux qui en ont le moins besoin vers ceux qui en ont le plus besoin, a ajouté le chef du NPD Tom Mulcair. Aider les familles à sortir de la pauvreté et à entrer dans la classe moyenne est une bonne chose pour le tissu social ainsi que pour l’économie du Canada. »

Cette mesure représente un pas de géant pour réduire l’inégalité des revenus au Canada en permettant à des familles et leurs enfants de sortir de la pauvreté et d'entrer dans la classe moyenne.