14 avril 2018

Jagmeet Singh réagit aux attaques aériennes en Syrie

La déclaration suivante a été faite par le chef du NPD, Jagmeet Singh :

« L’escalade de la violence par davantage d’interventions militaires ne représente pas la bonne façon d’instaurer la paix et la stabilité en Syrie et dans la région environnante.
Le recours à des armes chimiques contre des civils en Syrie est répréhensible et correspond clairement à la définition des crimes de guerre. Toutes les personnes qui ont une part de responsabilité dans ces actes doivent en être tenues responsables. De plus, le ciblage d’hôpitaux, de travailleurs humanitaires et de civils innocents est une violation manifeste du droit international. Il est essentiel que des enquêteurs et les Nations Unies puissent enquêter et faire rapport au Conseil de sécurité de l’ONU.
Le NPD a demandé au gouvernement fédéral d’augmenter son financement actuel destiné aux efforts déployés pour enquêter sur ces atrocités, afin que ces crimes puissent ultimement faire l’objet de poursuites. Nous sommes préoccupés par le fait que le Canada ne s’engage pas comme il le devrait à soutenir les efforts diplomatiques avec nos partenaires internationaux pour empêcher toute escalade additionnelle de la violence. Toute réponse efficace à la crise en Syrie doit être multilatérale et conforme au droit international.
Au cours du voyage qu’il fera prochainement au Royaume-Uni et en France, le premier ministre Trudeau aura l’occasion de collaborer avec nos alliés dans la crise syrienne et de travailler à une paix durable et juste. Souvenons-nous que des frappes aériennes similaires l’année dernière n’ont pas découragé l’utilisation d’armes chimiques. Il est maintenant temps que la communauté internationale trouve une solution politique à cette crise. J’exhorte le premier ministre à insister sur un effort renouvelé pour la paix.
Ce qui est souvent oublié dans ces situations, c’est le besoin urgent d’une aide humanitaire accrue. Avec des dizaines de milliers de civils piégés à Douma et dans la Ghouta orientale, et des millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays, le Canada doit joindre le geste à la parole en fournissant du soutien additionnel pour répondre aux besoins humanitaires en Syrie, en soutenant particulièrement les organisations de femmes.
La population syrienne n’a pas demandé ce conflit et elle a besoin de savoir que la communauté internationale est unie et déterminée à mettre fin à cette guerre dévastatrice. Le NPD continuera de se tenir à ses côtés et de soutenir ses aspirations à un avenir pacifique et démocratique. »