11 juin 2018

La charte sur les plastiques dans les océans rate la cible, selon le NPD

OTTAWA – Le député néo-démocrate Gord Johns (Courtenay-Alberni) et le porte-parole du NPD en matière de pêches et d’océans, Fin Donnelly (Port Moody-Coquitlam), ont critiqué la charte proposée par le Canada sur les plastiques dans les océans, en lui reprochant de ne pas répondre aux appels à l’action de la population canadienne et de manquer de mesures concrètes pour s’attaquer efficacement aux causes profondes de la pollution par le plastique.

« Cette charte est un accord volontaire et non-contraignant qui met l’accent sur le recyclage et la récupération, plutôt que de résoudre le problème à la source; c’est tout simplement insuffisant », a déclaré M. Johns. « Le Canada doit adopter une stratégie nationale qui comportera des mesures législatives pour établir des cibles claires et contraignantes, des actions et du financement dédié à la lutte contre le plastique dans nos plans d’eau », a ajouté M. Donnelly.

La pollution de nos cours d’eau par le plastique constitue une menace mondiale à notre environnement. Depuis 1995, des gouvernements partout dans le monde ont parlé de protéger les environnements marins des répercussions des activités terrestres. Cependant, le Canada n’a toujours pas de politique nationale pour empêcher le plastique de se retrouver dans nos eaux ni de mécanismes pour nettoyer la pollution existante.

En novembre 2017, M. Johns a présenté la motion M-151 : Stratégie nationale de lutte contre la pollution par les plastiques dans les environnements aquatiques. Cette motion doit être débattue à la Chambre des communes en octobre 2018; elle est basée sur un rapport produit par la Environmental Law School de l’Université de Victoria (en anglais seulement).

« Les libéraux ne font qu'effleurer la surface du problème, a affirmé M. Donnelly. Si le gouvernement veut vraiment nettoyer nos océans, le Canada doit d’abord adopter des mesures législatives détaillées, ici chez nous. Ce qu’il nous faut, c’est de vraies actions pour protéger nos océans et nos cours d’eau, pas d’autres belles paroles de ce gouvernement. »