26 novembre 2014

La communauté scientifique appuie la proposition du NPD de créer un poste de directeur parlementaire des sciences

D’éminents membres de la communauté scientifique appuient la proposition du NPD de créer un organisme indépendant de surveillance scientifique afin de mettre fin au musèlement des scientifiques fédéraux et d’offrir au Parlement des renseignements impartiaux en matière de science.

Le porte-parole du NPD en matière de science et de technologie, Kennedy Stewart (Burnaby-Douglas), a fait cette annonce dans le cadre du 4e congrès bisannuel du Centre pour la science dans l’intérêt public, intitulé La nutrition à la défense de la santé publique.

« Au Canada, la science est à la croisée des chemins. Cela fait des années que les conservateurs musèlent les scientifiques fédéraux. Ce nouvel organisme veillera à garantir une véritable transparence et à ce que les décisions du gouvernement s’appuient sur les meilleures données scientifiques qui soient », a souligné M. Stewart.

Ce dernier a déposé le projet de loi C‑558, la Loi sur le directeur parlementaire des sciences, afin de normaliser les rapports entre les scientifiques et les décideurs et de veiller à ce que la voix de la communauté scientifique soit entendue à Ottawa.

« Depuis trop longtemps, les décideurs font fi des données scientifiques et empêchent les scientifiques fédéraux de divulguer le fruit de leurs recherches au public. Je suis fier que la communauté scientifique appuie la proposition du NPD de créer le poste de directeur parlementaire des sciences », a conclu M. Stewart.