La vente de la CCB à des étrangers est une insulte pour nos fermiers

Le NPD est outré que le gouvernement ait vendu une part majoritaire de l’ancienne Commission canadienne du blé (CCB) à la co-entreprise Bunge Canada et SALIC Canada Limited, une filiale détenue par Saudi Agricultural and Livestock Investment Company (SALIC).

« La Comission canadienne du blé s’est bâtie une solide réputation internationale grâce au travail et aux investissements des fermiers canadiens, a affirmé le porte-parole du NPD pour la Commission canadienne du blé, Pat Martin (Winnipeg Centre). Après avoir rejeté une offre d’achat d’une association de fermiers canadiens, les conservateurs ont offert la majorité de contrôle de la CCB sur un plateau d’argent à des intérêts étrangers. »

Selon les informations que nous détenons, les contribuables ne profiteront pas de la vente de cette ancienne société d’État. De plus, la part minoritaire des fermiers canadiens dans la nouvelle société peut être entièrement révoquée dans sept ans à la discrétion des nouveaux actionnaires majoritaires.

« Une fois de plus, les conservateurs ignorent les fermiers, a ajouté le porte-parole du NPD en matière d’agriculture, Malcolm Allen (Welland). Ce gouvernement conservateur a systématiquement omis de consulter les fermiers canadiens concernant la CCB et ont même entraîné des fermiers devant les tribunaux afin d’éviter de devoir se plier à l’exigence juridique de consultation. »

Les fermiers et tous les Canadiens peuvent compter sur le NPD de Tom Mulcair pour réparer les dégâts causés par Stephen Harper et pour bâtir une économie qui fonctionne comme il faut.